Eric Elmosnino

Pays: France

Taille: 176 cm

Poids: 73 kg

IMC: 23.57 - Poids idéal 

L’acteur Eric Elmosnino est né le 2 mai 1964 à Suresnes.

 

Il a été formé au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. S’il a eu quelques petits rôles au cinéma dans les années 1980 et 1990, c’est principalement au théâtre qu’il a exprimé son talent.

 

Eric Elmosnino a joué dans trois pièces de William Shakespeare : « Comme il vous plaira », « Peines d’amour perdues » et « Vie et mort du roi Jean », dont les deux dernières ont été mises en scène par Laurent Pelly.

Les années 2000 lui réussissent puisqu’il obtient le prix du meilleur acteur du syndicat de la critique en 2001 pour la pièce « M.Armand Dit Garrincha », que Serge Valletti a écrite pour lui, et mise en scène par Patrick Pineau, puis le Molière de la révélation théâtrale en 2002 pour son rôle de Valerio dans « Léonce et Léna » de George Buchner !
Eric Elmosnino s’est également essayé à la mise en scène avec deux pièces, « Le petit bois » d’Eugène Durif et « Le Nègre au sang » de Serge Valletti en 2004.

Au cinéma, il est également fidèle à ses réalisateurs puisqu’il a tourné deux fois avec Bruno Podalydès pour « Bancs publics », deux fois avec Olivier Assayas pour « Fin août, début septembre » puis « L’Heure d’été », deux fois avec Noémie Lvovsky pour « La Vie ne me fait pas peur » et « Les années lycée: Petites pour la télévision » et deux fois avec Albert Dupontel pour « Désiré » et « Bernie ».

S’il obtient des rôles intéressants dans « Electroménager » de Sylvain Monod, ou « Actrices » de Valeria Bruni Tedeschi, il a principalement tenu de petits rôles sur grand écran.

Mais l’année 2008 semble vouloir changer la donne puisqu’il tient un rôle important dans « Intrusions » d’Emmanuel Bourdieu, qu’il retrouve après « Vert paradis », mais surtout il décroche le rôle titre dans « Gainsbourg : vie héroïque » de Joann Sfar, en 2010, le biopic sur l’homme à la tête de chou qu’il habite avec une telle présence qu’il obtient le César du Meilleur Acteur en 2011 ! Une collaboration qu’il renouvelle lorsque Joann Sfar adapte sa bande dessinée « Le Chat du Rabbin » sur grand écran en 2011.

Cette même année, il tourne sous la direction de Julie Delpy pour « Le Skylab », Bruno Rolland pour « Léa », Lars Blumers pour « Mike » ainsi que Yann Samuell, dans une adaptation moderne de l’indémodable « Guerre des Boutons ».

L’année suivante, l’acteur s’improvise gérant d’une télé aux revendications anarchistes dans « Télé Gaucho » de Michel Leclerc. En 2013, il est à l’affiche de plusieurs comédies : « Ouf, Des gens qui s’embrassent », « Hotel Normandy » et « Le Coeur des hommes 3 », où son personnage remplace celui campé par Gérard Darmon dans les deux précédents volets.

[Photo : zimbio.com]

Loading...