Aure Atika

Pays: Portugal

Taille: 175 cm

Poids: 61 kg

Âge: 48 ans

Signe: Cancer Cancer

L’actrice et réa lisatrice Aure Atika est née le 12 juillet 1970 à Monte Estoril, au Portugal.

Fille de Michel Fournier, chef-opérateur de Philippe Garrel, Aure Atika fait sa première apparition à l’écran à 9 ans dans « L’Adolescente » de Jeanne Moreau.

C’est en 1992 qu’elle décroche le premier rôle dans « Sam suffit » de Virginie Thévenet.

Inscrite au cours de comédie de Blanche Salant et aux sessions libres de Florent, elle est tentée par l’aventure des médias et crée une revue, « Au hasard du courrier », avant d’animer sur Paris Première l’émission branchée « Nova ».

En 1997, la carrière d’Aure Atika prend son envol grâce à « La Vérité si je mens ! », dans lequel elle incarne l’épouse de Vincent Elbaz. Elle sera, quatre ans plus tard, à l’affiche de la suite de ce film à succès.

Après « Vive la République ! », l’actrice semble s’orienter vers la comédie en tournant dans « Grève-party » et « Bimboland ». Toujours en 2001, le personnage chaleureux de Nassera dans « La Faute à Voltaire », premier long métrage d’Abdellatif Kechiche, lui permet de dévoiler d’autres facettes de son talent.

La comédienne navigue alors entre cinéma d’auteur comme « De battre mon coeur s’est arrêté » d’Audiard en 2005, ou « Tenja », qui la voit partir au Maroc et œuvres grand public, du film d’action « Le Convoyeur » à la comédie « Comme t’y es belle ! » en passant par la parodie de film d’espionnage « OSS 117, Le Caire nid d’espions » en 2006.

La comédienne fait ses premiers pas derrière la caméra en 2003, en signant le court-métrage ironique « A quoi ça sert de voter écolo ? ».

Ces dernières années sont prolifiques pour l’actrice qui donne la réplique à Guillaume Depardieu dans « Versailles », puis à Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain dans « Mademoiselle Chambon », après avoir réalisé son second court métrage : « De l’amour » en 2007.

En 2012, on la retrouve à l’affiche de « La Vérité si je mens ! 3 » de Thomas Gilou, dernier volet très attendu de la trilogie où elle donne à nouveau la réplique à son compagnon d’écran, Vincent Elbaz.
Cette même année, commençant donc de manière très intense pour elle, Aure Atika est également présente dans « JC Comme Jésus Christ » de Jonathan Zaccaï, aux côtés de Kad Merad et du jeune Vincent Lacoste, et dans le deuxième film réalisé par l’actrice Sylvie Testud : « La Vie d’une autre », avec Juliette Binoche et Mathieu Kassovitz.

[Photo : seebyse.com]

Loading...