Chantal Lauby

Pays: France

Taille: 162 cm

Poids: 52 kg

Âge: 71 ans

Signe: Bélier Bélier

L’humoriste, actrice et présentatrice Chantal Lauby est née le 23 mars 1948 à Gap.

 

Elle débute sa carrière à la télévision comme présentatrice sur FR3, d’abord en Auvergne, puis sur la Côte d’Azur, en remplacement d’Evelyne Leclercq. Elle rejoint ensuite Radio France et FR3 Marseille.

 

En 1986, une cassette de « Bzzz ! », une émission composée de sketches et de clips qu’elle anime avec son complice Bruno Carette tombe entre les mains des deux dirigeants de Canal +, Alain De Greef et Albert Mathieu.
Ces derniers, bluffés par son talent comique, l’embauche et celle-ci devient membre de la troupe des « Nuls » dès 1987.

Entourée de Bruno Carette, Dominique Farrugia et Alain Chabat, elle anime diverses émissions comme « Objectif : Nul », « Le J.T.N. », « ABCD Nuls » et « Les Nuls, l’émission » qui font les beaux jours de la chaîne.

Hormis un petit rôle dans « Ils sont grands, ces petits » en 1979, Chantal Lauby fait véritablement ses débuts au cinéma dans « La Cité de la peur » d’Alain Berberian, qui renoue avec l’humour burlesque des productions Zucker.
Elle apparaît ensuite sous forme de clin d’oeil dans les comédies de ses amis : « Delphine 1 – Yvan 0 » de Dominique Farrugia, « Didier » et « Astérix et Obélix : mission Cléopâtre » d’Alain Chabat.

Mais d’autres acteurs comiques s’intéressent à elle, Chantal Lauby entretient une liaison cachée avec Gérard Jugnot dans « Meilleur espoir féminin » en 2000, et Pascal Légitimus l’imagine en femme flic dans « Antilles sur Seine ».

En 2002, elle décide d’écrire et de réaliser son premier long métrage, « Laisse tes mains sur mes hanches », qu’elle interprète également.
Elle y incarne une femme de quarante ans, qui, délaissée par sa fille, se met à profiter pleinement de la vie.

Plus discrète à l’écran après ce premier essai, elle participe à la comédie « Casablanca driver » de Maurice Barthélémy et au roman-photo « Toi et moi » de Julie Lopes-Curval.
En 2008, elle incarne l’horrible mère de Marilou Berry dans « Vilaine », le film anti-thèse du « Fabuleux Destin d’Amélie Poulain », puis offre une prestation à contre emploi dans « Le Thanato » de Frédéric Cerulli.

Son retour à la comédie au cinéma avec « La Cage Dorée » lui est bénéfique puisqu’elle remporte pour l’occasion le prix d’interprétation féminine du Festival International du film de comédie de l’Alpe d’Huez en 2013 !
La même année, on la retrouve à l’affiche de « Grand Départ », la comédie de Nicolas Mercier portée par Pio Marmaï et Jérémie Elkaïm.

[Photo : leparisien.fr]

Loading...