Marie-Josée Croze

Pays: Canada

Taille: 168 cm

Poids: 52 kg

Âge: 48 ans

Signe: Poissons Poissons

L’actrice Marie-Josée Croze est née le 23 février 1970 à Montréal.

C’est dans un film de Gilles Carle, « La Postière », que la comédienne fait sa première apparition sur grand écran en 1992.

En 1999, elle effectue un premier séjour en France, pour y tourner le moyen-métrage « HLA identique ».

 

Marie-Josée accède à la reconnaissance un an plus tard avec « Maelström » de Denis Villeneuve, qui fait le tour des festivals et lui vaut le Genie (le “Cesar” canadien) de la meilleure actrice !

C’est avec l’oeuvre chorale, « Les Invasions barbares » de Denys Arcand que vient la consécration : l’actrice décroche le Prix d’interprétation féminine à Cannes en 2003 !

La québécoise tourne alors avec des auteurs comme Laurence Ferreira Barbosa ou Jean-Pierre Denis et donne la réplique à Edouard Baer dans « Mensonges et trahisons ». Désormais associée à des projets de grande envergure, elle est choisie par Spielberg pour incarner une espionne dans « Munich » en 2006.

Marie-Josée Croze joue ensuite dans « Ne le dis à personne » de Guillaume Canet et interprète la mère de « Jacquou Le Croquant ». Epouse délaissée par Albert Dupontel dans « Deux jours à tuer », la comédienne se révèle aussi crédible en douce orthophoniste dans « Le Scaphandre et le papillon », qu’en altermondialiste exaltée pour « Le Nouveau protocole ».

En compagnie de Jean Dujardin dans « Un balcon sur la mer », Nicole Garcia lui offre son rôle le plus ambigu, un personnage oscillant entre la froideur et la fragilité. Elle poursuit avec le thriller « Collision » puis, l’année suivante, Marie-Josée Croze donne la réplique à Matthieu Kassovitz pour les besoins d’ « Un illustre inconnu ».

Après avoir vécu plus de dix ans en France, la comédienne obtient la nationalité française en 2012 . Elle tourne ensuite sous la direction de Tala Hadid pour « The Narrow frame of midnight », drame poignant se déroulant du Maroc à la Turquie en passant par le Kurdistan.

La franco-canadienne ne manque pas de projets en 2015 et continue de jouer pour des réalisateurs très différents, comme le finlandais Mikko Kuparinen et son « 2 Nights Till Morning ». Wim Wenders fait également appel à ses talents pour partager l’affiche de son « Every Thing Will Be Fine » avec James Franco et Charlotte Gainsbourg.

La même année, le metteur en scène italien Roberto Ando l’emmène en balade entre l’Allemagne et l’Italie pour les besoins de « Confessions ». Elle sera également à l’affiche de « Kalinka » de Vincent Garenq. Le film reviendra sur l’histoire vraie d’André Bamberski, campé par Daniel Auteuil, père de famille ayant décidé de résoudre lui-même le mystère planant sur les causes réelles de la mort de sa fille, Kalinka.

[Photo : zimbio.com]

Loading...