Jacques Gamblin

Pays: France

Taille: 178 cm

Poids: 74 kg

Âge: 61 ans

Signe: Scorpion Scorpion

L’acteur et auteur Jacques Gamblin est né le 16 novembre 1957 à Granville.

Après un stage d’expression théâtrale au Théâtre National de Bretagne, Jacques Gamblin devient le régisseur de cet établissement. Il débute au cinéma en 1988 dans « Périgord noir », puis enchaîne les petits rôles chez Claude Lelouch comme « Il y a des jours… et des lunes » en 1989, Robert Guédiguian pour « A la vie, à la mort ! », et Laurent Bénégui pour « Au petit Marguery ».

 

Ce n’est qu’en 1996, avec le succès de « Pédale douce », que le public découvre véritablement le comédien et sa prestation qui lui vaut une nomination pour le César du Meilleur second rôle masculin ! Gamblin multiplie alors les tournages sous la direction de grands cinéastes comme Claude Chabrol, Jean Becker ou Bertrand Tavernier qui, en lui offrant le premier rôle de « Laissez-passer », lui permet de décrocher le Prix d’interprétation masculine au Festival de Berlin en 2002 !

Fort de cette consécration, l’acteur alterne petites productions, comme « Carnages » ou « 25° en hiver » et projets plus ambitieux tels que le polar « A la petite semaine » de Sam Karmann ou l’adaptation ciné des « Brigades du Tigre » en 2005.

Après avoir de nouveau collaboré avec Bertrand Tavernier pour « Holy Lola » en 2004), Jacques Gamblin joue dans « Les Irréductibles », « Nos retrouvailles » et « Le Premier jour du reste de ta vie », une performance qui lui vaut une nomination au César du Meilleur acteur en 2009 !

Isabelle Mergault en fait l’amant de Michèle Laroque dans « Enfin veuve », tandis que Claude Chabrol le plonge dans l’atmosphère tendue de son polar « Bellamy » aux côtés de Gérard Depardieu et Clovis Cornillac.

Sa ressemblance physique avec Van Gogh lui vaut d’incarner le peintre hollandais dans le film biographique « Moi, Van Gogh ». Il interprète par la suite un sympathisant de Lionel Jospin dans le césarisé « Le Nom des gens » en 2010 puis un adepte du cerf-volant dans « Ni à vendre, ni à louer » l’année suivante.

L’acteur livre une performance aussi physique qu’émouvante dans « De toutes nos forces ». Suivent « 24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi » où il campe un policier aidant la famille Halimi confrontée au gang des barbares et la comédie dramatique « Week-ends » où il quitte sa compagne Karin Viard.
Fin 2016, l’acteur entreprend un stage de réconciliation pour tenter un ultime rapprochement avec son fils dans la comédie « Père Fils Thérapie ! ».

[Photo : purepeople.com]

Loading...