Vincent Lindon

Pays: France

Taille: 181 cm

Poids: 78 kg

Âge: 60 ans

Signe: Cancer Cancer

L’acteur Vincent Lindon est né le 15 juillet 1959 à Boulogne-Billancourt.

Il débute dans le cinéma comme aide-costumier sur « Mon oncle d’Amérique ». Après un séjour aux Etats-Unis et une expérience de journaliste au quotidien “Le Matin”, il choisit la voie de la comédie.

Francis Huster, un de ses professeurs au Cours Florent, le recommande alors à Paul Boujenah, qui offre à l’acteur son premier rôle, celui d’un inspecteur, dans « Le Faucon » en 1983.

Vincent Lindon enchaîne ensuite les seconds rôles dans quelques films marquants des années 1980 comme « Notre histoire » en 1984, « 37°2 le matin » en 1986 ou encore « Quelques jours avec moi » en 1988.
Cette année-là, il est pour la première fois la tête d’affiche d’un film, « L’Etudiante » de Claude Pinoteau.

C’est une autre histoire d’amitié sur fond de chômage qui apporte à Vincent Lindon la consécration dans « La Crise » de Coline Serreau. Face à Patrick Timsit en clochard envahissant, sa composition de cadre déprimé lui vaut une nomination au César du Meilleur acteur. On le retrouve alors au générique de plusieurs films à résonance sociale comme ceux de Pierre Jolivet, le polar « Fred » et la comédie « « Ma petite entreprise », pour laquelle il est de nouveau nommé au César en 2000 !

Avec La Moustache » d’Emmanuel Carrère en 2005, il incarne un homme en quête d’identité après avoir rasé la moustache qu’il a toujours portée. Il campe de nouveau un personnage sensible avec « Selon Charlie » de Nicole Garcia, où il interprète le séducteur d’un village parmi six autres destins entrecroisés. Il retrouve l’année suivante Sandrine Bonnaire pour « Je crois que je l’aime », de l’un de ses réalisateurs fétiches, Pierre Jolivet.

Après avoir fait sortir Diane Kruger de prison dans le premier film de Fred Cavayé, « Pour elle », Vincent Lindon se glisse dans la peau d’un maître nageur pour les besoins de « Welcome », sa première collaboration avec Philippe Lioret.
Son interprétation lui vaut une nomination aux César 2010.

En 2009, il retrouve pour la quatrième fois son ancienne compagne Sandrine Kiberlain dans « Mademoiselle Chambon ». Décidément fidèle, il tourne, deux ans plus tard, pour la 3e fois avec Emmanuelle Devos dans « La Permission de minuit » et pour la 2ème fois avec Philippe Lioret dans « Toutes nos envies ».

Le comédien cumule les rôles complexes dans des films à la tonnalité plutôt sombre, à l’image de « Quelques heures de printemps » en 2012, « Augustine », « Les Salauds » ou encore « Mea Culpa ».

En 2015, après avoir donné la réplique à Léa Seydoux dans « Journal d’une femme de chambre », Vincent Lindon incarne un père de famille dans « La Loi du Marché ». Le film est présenté en Compétition au Festival de Cannes 2015 et l’acteur est couronné du Prix d’Interprétation Masculine.

[Photo : closermag.fr]

Loading...